Les chroniques

5 anecdotes sur Marseille

1. Le Bar de la Marine, lieu de tournage du célèbre film « Love Actually »

Certaines scènes de la comédie sentimentale britannique « Love Actually » ont en effet été tournées à Marseille. C’est le cas de la scène où le personnage de Jamie (Colin Firth) rejoint Aurélia (Lúcia Moniz) pour la demander en mariage dans le restaurant où elle travaille. Le spectateur croit se trouver au Portugal alors qu’il est bel et bien à Marseille ! Et le fameux restaurant n’est autre que le Bar de la Marine, situé sur le Vieux-Port, dont les escaliers où le jeune homme déclare sa flamme sont bien reconnaissables lorsque l’on s’y rend.

2. Stendhal amoureux de Marseille

Stendhal trouvait que Marseille était « la plus jolie ville de France ». Voilà ce que l’auteur du « Rouge et le Noir » écrit dans “Mémoires d’un touriste” : “ De la vieille ville, on a de jolies échappées de vue soit vers Notre-Dame-de-la-Garde, soit sur la mer […] je me promène, sur le magnifique quai, à droite de la Canebière, qui conduit à la Bourse au fort Saint Jean […] » Personne ici ne le contredira n’est-ce pas ?

3. Silence les cigales, on tourne !

Pagnol, né à Aubagne, est presque marseillais. Il apportait un soin maniaque au son de ses films et menait une lutte incessante pour faire taire les cigales pendant les tournages. À l’époque, les micros n’étaient en effet pas aussi performants qu’aujourd’hui et, avant chaque enregistrement, les machinistes devaient taper sur les arbres pour faire taire les bestioles dont le chant parasitait la bande son.

4. Histoire de café

Au 17ème siècle le café arrive en France par le port de Marseille, et c’est à Marseille qu’on inaugure le premier café public français, en 1671.

5. Le premier hydravion est marseillais

Le premier hydravion a été inventé par Henri Fabre un Marseillais, qui voulait fabriquer un avion qui puisse décoller et “atterrir” sur l’eau. Le 28 mars 1910, Henri Fabre alors agé de 28 ans, réussit ainsi le premier vol mondial en hydravion au dessus de l’étang de Berre, à bord d’un engin de son invention, qu’il a baptisé le canard.

Informations

Commentaires